Menu Fermer

Où sont mes besoins?

Dans la droite lignée de mon article précédent, je souhaitais compléter mon propos.

Une fois que vous connaissez vos besoins du moment, prenez le plus important, le besoin essentiel… Vous l’avez ? Très bien ! Prenez une grande inspiration et avec votre main dominante, spontanément, positionnez ce besoin sur votre corps… Regardez attentivement à quel endroit avez-vous placé votre main ? Si vous avez hésité et que votre main est restée en suspens, quelle a été votre première idée ? C’est bien celle-ci qui compte. Est-ce sur le cœur ? Sur le ventre ? Peut-être autour de la gorge et si c’est le cas, ce besoin pourrait avoir un lien avec l’expression.

L’indication que vous venez d’avoir vous donne une piste ludique et intéressante à explorer. Quel lien faites-vous entre cet endroit précis et ce besoin ? Une image vous apparait-elle ? Est-ce un lien de causalité parfaitement logique qui vient expliciter et renforcer votre besoin ? Dans le cas où votre besoin a été parachuté dans un endroit improbable, inexplicable de votre corps… Notez-le simplement dans un coin de votre tête. La solution à cette étrange alliance se trouve juste derrière la frontière de votre conscience et il est probable qu’elle apparaisse d’ici quelques temps. Peut-être en rêve ? Peut-être au cours d’une discussion avec quelqu’un ?

Si vous me dites que vous le placez à l’extérieur de vous, c’est une piste étonnante qui appelle des interrogations, des pistes à explorer. C’est peut-être un besoin plus transcendantal, plus vaste que vous-même ?

En ce qui me concerne, je me suis amusée à placer les grandes catégories de besoin que nous avons vu dans la pyramide de Maslow sur le corps humain, en correspondance avec les chakras. Les besoins peuvent trouver leurs correspondances avec les étages du corps humain. On pourrait même imaginer que les besoins soient en corrélation proche avec nos organes. Le besoin de faire du tri dans sa vie pourrait par exemple être lié par un fil invisible à un ou plusieurs de nos organes filtres ? Peut-être le foie, ou les reins ? La peau ? Les intestins ? Les poumons ? Ou les 5 en même temps si le besoin a tardé à se faire entendre à votre oreille interne ? Et ainsi de suite…

 

Et si nos organes nous parlaient à travers nos besoins ? Qu’auraient-ils à nous révéler sur nous-mêmes que nous ne savons pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *